Ultimheat.com — Musée du Chauffage

Visitez notre WebApp cliquer ici

John Harrison

Bimétal, bilame

1726

Transcription

L’horloger anglais John Harrison invente le compensateur à tiges métalliques aussi nommé pendule Gridiron. (De Grid Iron, « grille de fer », terme de cuisine désignant un grill de barbecue) John Harrison utilisa la dilatation différentielle du zinc et du fer pour compenser l’allongement des pendules en fonction de la température. Voir ci-dessous en 1731 Van Musschenbroeck,, 1733 Regnault, et 1738 Leroy. La proximité des dates montre que la dilatation des métaux était un sujet scientifique important à l’époque« Dans Une brochure de M. Jean Harrison, publiée en en.1767 (1), on dit que dès 1726 cet Artiste avoit fait une horloge à pendule qui mesuroit le temps si exactement, que, pendant dix ans de suite, elle n'avoit pas différé du ciel d'une seconde par mois. On voit qu'il avoit employé dans cette horloge des lames cycloïdales ( sans connoître l'invention d'huygens), et qu'il avoit observé que, quoique toutes les lames de métal différent devinssent plus longues par le chaud et plus courtes par le froid, cependant leur longueur n'étoit pas également altérée, mais plus sensiblement les unes que les autres; et qu'en conséquence, employant des barres d'acier et d'autres de cuivre, il avoit formé une figure assez ressemblante au gril, et par laquelle, malgré l'inégale contraction et dilatation des deux métaux, leur mouvement donnoit au centre de gravité une direction contraire au mouvement « (1)Intitulée Récit sur les procédés faits à dessein de découvrir les longitudes en mer, relatif au garde-temps de M. J. Harrison , etc. à Londres, imprimé chez J. W. Pasham, . 1763 »Cette date de 1726 est sujette à caution car plus loin dans le même document, Ferdinand Berthoud ajoute : « car ce n'est qu'en 1763 qu'on trouve le détail imparfait qu'on vient de lire, et qui est placé dans un discours du Président de la Société royale, en 1740; discours qui, je crois, n'a pas été imprimé dans les Transactions philosophiques de cette année.Quoi qu'il en soit, le pendule à gril de Harrison n'a été connu en France que vers le milieu de 1763, au retour des Commissaires envoyés à Londres par le Gouvernement de France (1); et, à cette époque, les Artistes français étoient parvenus à donner à cette partie de l'horloge, le pendule composé, toute la perfection dont elle est susceptible. (1) Ces Commissaires étoient MM. Camus et Ferdinand Berthoud. »(Extrait de Histoire de la mesure du temps par les horloges, Volume 2 Ferdinand Berthoud, 1802)