Ultimheat.com — Musée du Chauffage

Visitez notre WebApp cliquer ici

Joseph François Desarnod

Poêles, cheminées

1789

  Paris, Lyon

-Manufacture Royale,rue de Caumartin, n° l8, à Paris, -Chez l'auteur,place Louis le Grand, près la rue Saint-Dominique à Lyon

Transcription

Mémoire sur les foyers économiques et salubres de M. J.F. Desarnod , Architecte de Lyon, membre de la Société Philosophique des Sciences et Arts utiles de la même ville.« Mon intention en donnant cet écrit au public, est de lui faire connaître les propriétés et les avantages de deux sortes de foyers nouveaux ; l'un inventé par le célèbre M. Franklin, et déjà connu sous le nom de Cheminée à la Pensilvanienne, à laquelle j'ai fait des changements et des additions utiles ; l'autre de ma composition, fondé sur quelques-uns des principes de M. Franklin.La disette du bois, causée par l'épuisement des forêts qui avoisinent les villes du premier ordre et même la Capitale, se manifeste de la manière la plus sensible depuis plusieurs années……………………..……….Ce n'est qu'après en avoir fait exécuter de ces divers métaux, qu'entièrement livré, depuis 1783, à la perfection, du premier foyer et à l'exécution du mien, j'ai reconnu, par des expériences multipliées, que les moyens de chauffer à meilleur compte, inhérents aux nouveaux foyers, ne feraient véritablement utiles au public, à qui je les offre, qu'autant qu'ils feraient coulés en fer fondu: c'est ce qui m'a déterminé à donner tous mes soins pour surmonter les difficultés qui jusqu'à ce moment avaient empêché qu'on ne parvînt à les exécuter en fonte.Après un travail opiniâtre de plus d'une année y j'ai réussi à faire faire des modèles qui ont la plus grande précision. Je me rends, en 1784, dans des forges, situées près de Bedford (ndlr: Belfort*) en Alsace, ou j'obtiens l'esquisse d'un Foyer en fonte, dont les pièces, quoique très-informes et d'environ un pouce d'épaisseur, peuvent être réunies et servir à faire des expériences.Les années suivantes, je parcours successivement plusieurs autres forges, pour faire mes essais. Je viens, dans le cours de l'année 1786 les répéter en cette capitale, où je rencontre les difficultés les plus décourageantes pour la fonte. Cependant, après avoir combiné de nouveaux moyens de couler en fonte , et les avoir fait adopter dans des forges situées au milieu d'une province voisine, ………je parviens à faire exécuter complètement toutes les pièces d'un Foyer à la Pensilvanienne……… »(*Construites entre 1643 et 1655, les forges de Belfort deviennent, par donation royale, propriété de la famille Mazarin de 1659 à 1791. Elles sont acquises en l'an V par C. Antonin, J.F.P. Rossée et J.F. Viellard, et exploitées sous la raison sociale Viellard et Antonin. Le fourneau s'éteint vers 1830)